mercredi 5 avril 2017

Reste à faire










arrondir les santolines sous l'olivier
débarrasser les lavandes des dernières branches sèches
donner un palmier à Cathy
regarder le pommier avant qu'il ne fane
enlever les ronces
attendre les cétoines dorées avec le céanothe
déplacer le pittosporum dans la haie
respirer le romarin 
me soigner









mardi 4 avril 2017

Uniquement







si je devais mettre un instrument dans ma tête ce serait une flûte traversière
ici j'entends les voix mais je ne cherche plus à comprendre les mots
tout a tellement changé en si peu de temps
si je devais me transformer je voudrais être un jardin
et que les jardiniers s'y succèdent un par un
sans détruire ce que le précédent a fait
juste être là et pousser doucement mes fleurs étranges
et dormir dans l'eau
mourir pour renaître un an après ou pas
mais d'autres oui le feraient si moi non
et puis si je devais retenir une main ce serait la sienne
la sienne
uniquement







Mary Garden









lundi 3 avril 2017

L'autre printemps




d'une voix qui repose
d'un bras qui enlace
d'un regard qui s'appuie

que ta mie bien te baise

qu'à la floraison des roses
ce vieux pot ne se casse
de trop d'ennuis






(je sais ce n'est pas une rose, mais c'est le mur que j'aime)






mardi 28 mars 2017

Même les hérissons font l'amour







Cette débauche de fleurs de pistils et de glands 
peut être si insupportablement féconde !
Un seul moyen pour survivre y plonger !
Etre le bruit joyeux de la cascade,
le premier chant  d'amour du jeune merle,
connaître le poids des bois sur la tête du cerf.
Que notre solitude commune ne soit plus 
la condition sine qua non de l'effusion
Même les hérissons font l'amour,
ce n'est pas facile
mais ils le font.
















jeudi 23 mars 2017

les paradoxes essentiels





Laisser tout désir s'endormir pour mieux s'éveiller
Ouvrir les bras pour ne rien étreindre
Chercher ce qu'on ne peut trouver qu'en ne cherchant rien
Nommer ce pour quoi il n'y a pas de mot
Voir ce qu'on ne peut deviner qu'en refermant les yeux en dedans de soi
Le cœur battant
Sans que plus rien n'importe
Juste trembler de vivre
Frémir d'être





mercredi 22 mars 2017

et flotter à l'envers...












"Que doit faire quelqu’un pour qui les êtres sont aussi pesants que les livres, aussi superflus et étrangers, parce qu’il ne peut trouver en eux ce dont il a besoin, parce que, ne pouvant faire un choix, il prend en eux à la fois l’important et le fortuit, ce qui est une charge pour lui ? Que doit-il faire, Lou ? Doit-il rester complètement solitaire et s’habituer à vivre avec les choses qui lui ressemblent davantage et ne lui imposent aucun fardeau ?"

Rainer Maria Rilke




vendredi 17 mars 2017

Entrelacs








Il y a des situations inextricables
Des ailes qu'on ne peut arracher
Des bras qu'on ne peut détacher
Il y a des mots qu'on ne peut pas dire
Même entre les lignes
Il y a des rêves qu'on ne peut réaliser
Des morts qui ne se réveillent pas
D'autres se réveillent 
Et jouent les gardes du corps
Du haut des balustrades
Retiennent ce qui penche dangereusement
Heureusement brisés ils étayent
Nos bancales constructions
Tuteurs fragiles
Et endimanchés