mardi 14 novembre 2017

Quel prix






il en faudra beaucoup 
des mots, des actes surtout
il sera nécessaire d'en peser 
le poids ou d'en estimer
la terrifiante légèreté
pour chaque vie perdue
gâchée
pour chaque existence 
en moins
quel prix sommes nous prêts à payer
pour la vie
la nôtre
dans ces conditions là ?
quel prix ?
Combien valent les vies de nos enfants ?










samedi 11 novembre 2017

BAGDAD



BAGDAD, DÉSESPÉRÉMENT

par Salah Al Hamdani, poète irakien exilé en France depuis 1975

Partir sans se quitter soi-même
regarder simplement le bleu de la mer
et s’imprégner de la chair du ciel
Ne pas fuir sa nuit
sur un navire inerte
Partir n’est pas regarder devant
mais corriger l’usure du temps
ébarber les saisons
Partir ne signifie pas chasser le clair de lune
mais l’aube qui aboie au fond de l’homme
Car c’est ici
que l’averse dissimule l’ombre de Bagdad
comme au retour d’un long voyage
comme une saison obscure
cadencée par le deuil
Le lointain vient en petites vagues
et se fixe comme une aile sur mon matin
Alors je sors
je marche
et je m’élève
dans la lumière aveuglante
Puis je me balance
comme un hiver égaré dans sa brume

vendredi 20 octobre 2017

Quelque chose glisse











Quelque chose glisse doucement sur la pente d'un monde
Un lambeau s'accroche et reste un peu le temps de la désagrégation
Avance et laisse filer les mains contre la paroi
Glacée ou tiède des amours passées il n'y a plus
Que toi et moi dans le miroir déformant de nos mémoires
Corps liés défendant ce qui peut encore l'être
Et le néant sourit accueillant et libérateur

















http://www.luclamy.net/blog/wp-content/uploads/2016/09/marche-a.gif

Trente sept






Ses seins n'ont jamais été aussi bas
Il a pris un peu de ventre
Pourtant ils font encore l'amour
Encore et encore
Cela fait trente sept ans
C'est un règne long de reine vieillissante.

Parfois elle plonge
Son regard en lui fouille
Elle plonge dans l'eau
Ou dans le désespoir des saisons
Dans celui des filles qui n'ont pas sa chance
En qui on introduit des choses en plastique
Ou pire
Pour jouir.

Elle
Elle n'a fait l'amour qu'avec des hommes tendres 
Elle a eu cette joie 
La joie

Trente sept ans d'amour











mardi 10 octobre 2017

flot






ce qui si simplement s'instaure
dans le silence de nos mains
lorsque nos yeux murmurent
tu me brûles et je t'agape
ce qui s'écroule et s'enroule
entre les nœuds des hamacs
dans ces bateaux qui tanguent
un tango qui n'est pas cap'
de mener la barque
ni de casser la baraque
ce qui si simplement s'instaure










La tête sous l'eau




J'entends mieux