mardi 20 août 2019

Pécheresse









chaque matin elle regarde si un pêcheur a mordu à l'hameçon
pécheresse elle même, elle les connait bien les gros poissons
leur faim les trahit leur regard luit leurs lèvres s'entrouvrent
quand ils la voient ils sourient tout en eux l'approuve


















Je n'ai jamais appris à danser








je n'ai jamais appris à danser
j'aurais aimé que quelqu'un m'apprenne
j'aurais aimé apprendre
sans doute n'est-il pas trop tard
lui, il aime danser avec d'autres
celles qui savent
celles qui ont appris
elles peuvent lui apprendre, à lui
moi, je danse n'importe comment
comme une enfant
j'ai toujours fait ça
la valse c'est un, deux, trois
et ensuite je saute partout
je n'ai jamais appris à danser
j'aurais aimé qu'il m'apprenne
à tout hasard















jeudi 25 juillet 2019

Bonne nuit







Un jour j'aurai dit tout ce que j'avais à dire
j'aurai fait tout ce que j'avais à faire
ce sera le repos, la délivrance, la bonne nuit.

Alors enfin je le reprendrai dans mes bras
ou bien lui me prendra
et nous dormirons ensemble.















Béante








Ils n'ont pas assouvi ma soif
Ils n'ont pas refermé mes blessures
Ils n'ont pas trouvé les mots
Ils ne m'ont pas comblée
Je suis la nuit ouverte et noire
Je suis le chemin
Je suis béante











mercredi 26 juin 2019

Première récolte











première récolte de camomille
je suis revenue du jardin les poches encore remplies
d'abricots et de petites pommes vertes
le vent déportait des hirondelles

















mardi 18 juin 2019

A l'ombre









en attendant que ton ombre soit projetée vers moi
il n'y a rien d'insurmontable à marcher, le soleil dans les yeux

rejetée comme l'océan rejette les noyés
je me perds dans tes multitudes
te revoir serait trop d'honneur














dimanche 16 juin 2019

Encore, toujours







regarder se mourir en nous les mondes que les autres ont ouvert 
de leurs plumes de leurs mains de leurs regards ou de leurs baisers
sentir le froid les envahir et tout un pan s'écrouler tel un mur pilonné
de leurs mots de leur rire de leur cruauté innocente de leur mort
blinder les failles béantes masquer les découvertes catastrophiques
d'une écharpe leur entourer le cou 
d'un mouvement rageur leur tourner le dos
repartir seul
encore
toujours






Chaque ami représente un monde en nous, un monde qui n'aurait peut-être jamais existé sans lui et que cette rencontre a rendu possible.
Anaïs Nin



Dylan Moore (merci)